Le meilleur remède : avoir confiance – Session mai 2020

Après cette première victoire d’étape contre le virus, nous avons une pensée pour toutes celles et tous ceux qui se trouvent touchés par la crise. Nos députés ont proposé une motion pour un plan d’investissement ambitieux. Nous espérons que les outils en place et les mesures proposées aideront chacune et chacun à surmonter les difficultés.

Mais nous avons tous aussi, selon nos possibilités, notre rôle à jouer pour soutenir notre économie. Se refaire quelques plaisirs, partir en excursion, profiter du temps retrouvé pour changer ses vieilles fenêtres. Consommons local, utile et intelligent et repartons avec confiance ! L’économie est un engrenage subtil dans lequel chaque rouage compte pour faire repartir la machine. Si nous relâchons les ressorts et ne laissons pas la peur nous vaincre, nous en profiterons tous collectivement.

Notre vie sociale reprend aussi forme et c’est là un pas très important. La constatation d’Aristote que l’homme est un animal social se vérifie au quotidien. Certes, des mesures de protection sont nécessaires. Mais vivement les rencontres amicales, les retrouvailles familiales, la vie associative, le sport collectif, les rendez-vous culturels, les apéritifs spontanés!

La vie démocratique reprend aussi ses droits et la vie législative fribourgeoise doit aussi passer à la suite…

Allez, courage et santé !

Christian Clément, Président du PDC Sarine-Campagne

Session du Grand Conseil mai 2020

Après l’annulation de la session de mars 2020, le Grand Conseil a repris son activité parlementaire et a siégé dans le bâtiment de Forum Fribourg afin de garder suffisamment de distance et donc d’éviter toute éventuelle transmission du coronavirus. Les chefs de groupes ont tous fait part de leur vision par rapport à cette période d’incertitudes.

Le Grand Conseil a d’entrée de cause adopté une ordonnance qui, pendant la pandémie COVID-19, permet aux personnes à risque ou en quarantaine de participer aux débats à distance et de voter à distance. Il faut relever le travail accompli et le bon fonctionnement de toute la technique et ceci durant toute la session, alors que nous siégions pour la première fois à cet endroit.

Deux décrets de fusion ont été acceptés. Ceux-ci concernent les communes d’Arconciel, Ependes et Senèdes qui vont former la nouvelle entité appelée Bois-d’Amont, ainsi que Cheiry et Surpierre dont la commune fusionnée conservera le nom de Surpierre.

Un décret relatif à l’octroi d’un crédit d’engagement pour la nouvelle politique régionale 2020-2023 a été adopté. La Confédération s’engage par convention-programme à verser CHF 5,696 millions à fonds perdu et CHF 2 millions sous forme de prêts remboursables, alors que la part cantonale est de CHF 7,386 millions, respectivement de CHF 3,6 millions.

Un crédit de CHF 27,6 millions a été adopté afin de financer la première étape de la planification pénitentiaire. Le coût total de cet investissement qui comprend la construction d’une extension du pavillon et d’ateliers sécurisés, la création d’un centre médical et une adaptation/rénovation du bâtiment cellulaire sur le site de Bellechasse s’élève à CHF 39,38 millions et comprend le crédit d’étude ainsi que les subventions de la Confédération.

Un second crédit de CHF 1,8 million en lien avec le site de Bellechasse permettra de financer l’étude en vue de la réalisation de la deuxième étape de la planification pénitentiaire. Pour rappel, suite de l’évasion en septembre 2017 d’un assassin présumé de la Prison centrale, le remplacement de ce bâtiment est devenu plus urgent que la création d’une unité thérapeutique.
L’étude devra permettre de développer les projets et déterminer les coûts des infrastructures nécessaires pour le remplacement de la prison centrale, bâtiment de 80 places pour la détention avant jugement, la détention administrative et les peines privatives de liberté de substitution et de la maison de détention des Falaises, infrastructure adjacente de 20 places pour le travail externe et la semi-détention. Le Grand Conseil a accepté un amendement de la commission qui augmente le crédit de CHF 100’000.- supplémentaire afin d’étudier l’opportunité du maintien dans l’agglomération fribourgeoise d’un établissement de détention avant jugement.

Un crédit de CHF 8 millions a été adopté dans le but de financer des infrastructures réalisées par les deux communautés régionales de transport que sont l’Agglomération de Fribourg et Mobul pour la période 2020 à 2023.

Le Musée d’histoire naturelle sera déplacé sur le site de l’ancien dépôt de l’Arsenal à la route des Arsenaux, à Fribourg. Le Grand Conseil a adopté un crédit d’étude de CHF 5,580 millions afin de réaliser un bâtiment moderne et répondant aux besoins actuels.

De nombreux bâtiments (Université de Pérolles, Haute Ecole d’ingénierie et d’architecture, …) situés sur le Plateau de Pérolles hébergent des laboratoires qui doivent être refroidis. L’ensemble des installations actuelles de la production de froid n’est pas conforme à la loi cantonale sur l’énergie. Le groupe E Celsius SA va assurer une production centralisée qui permettra de valoriser plus facilement les rejets de chaleur, d’améliorer le rendement énergétique et de générer également des charges moins importantes. Le Grand Conseil a adopté un crédit de CHF 9,993 millions, dont CHF 6,569 millions sous forme de taxe unique de raccordement et CHF 3,423 millions pour les travaux permettant la distribution du froid dans les bâtiments.

C’est suite à un mandat que le Conseil d’Etat organisera un audit externe du SICHH (Swiss Integrative Center for Human Health – SICHH SA) situé dans les bâtiments de Bluefactory afin de définir les possibilités d’amélioration de sa gouvernance et de son fonctionnement.

Enfin, le Grand Conseil a refusé une pétition intitulée « Libre choix de l’éducation pour tous ».  L’école offre un large catalogue de mesures de soutien pédagogique à même de répondre à la plupart des situations. Il n’est pas envisageable de mettre sur pied un système qui entrainerait des fluctuations potentiellement importantes du nombre d’élèves dans les cercles scolaires, alors que les locaux existent. Les élèvent bénéficient d’une école de haute qualité qui doit profiter à tous. C’est bien l’assurance de la qualité d’enseignement qui doit être garantie.

Les membres de la commission d’enquête ayant pour but de clarifier les responsabilités et les circonstances qui ont conduit à l’abandon de la pisciculture d’Estavayer ont été élus.

Christian Ducotterd, Chef de fraction Sarine

Retour à la page précédente